Salut d’un foetus

L’Eglise enseigne qu’un être humain est de plein exercice dès la conception. Comment comprendre le salut d’un foetus avorté volontairement ou non, voire d’un enfant mort-né, hormis l’ancienne conception des limbes ?

Il n’y a pas d’être humain “de plein exercice”. Un être humain n’est pas un bureau de poste. Il y a des êtres humains et d’autres êtres vivants, ou non vivants, c’est tout. Pour le reste, cf notre article :https://www.reponses-catholiques.fr/que-dire-des-enfants-a-naitre-decedes/

4.2/5 - (4 votes)

Commentaires

  1. Eschyle 49

    Bioéthique: en deux lignes, la guerre n’est pas perdue, voici pourquoi et comment: je dis bien, en deux lignes:
    a) pour faire fonctionner une civilisation, il faut un logiciel laïc, d’essence divine: c’est la Règle de Saint Benoit [lettre à Mr LARCHER];
    b) pour détruire une civilisation, il faut un logiciel laïc, d’essence satanique: c’est la Franc-Maçonnerie [je l’ai combattue 4 décennies].

Répondre