A qui les anges annoncent la paix la nuit de la Nativité?

La traduction, la plus courante et non remise en cause par la dernière traduction du missel de 1969, de « Gloria in excelsis Deo Et in terra pax hominibus BONAE VOLUNTATIS. » par « Gloire à Dieu, au plus haut des cieux et paix sur la Terre aux hommes QU’IL AIME » est-elle exacte ? Suggère-t-elle un glissement de sens ? Qu’en-tirer ? Traduttore, traditore ?

C’est en effet une traduction difficile et éloignée de l’original. Car c’est la volonté de Dieu qui est bonne, pas celle des hommes. Mais « Paix sur la terre aux hommes de la bonne volonté [de Dieu] » ne veut pas dire grand-chose en français. Le latin est déjà approximatif par rapport au texte grec original, anthropois eudokias. La Bible interlinéaire traduit eudokias par « bienveillance » et anthropois eudokias mot-à-mot par « les humains de bienveillance »… Ce qui ne veut rien dire en français. Elle traduit aussi par « ses bien-aimés », ce qui est plus proche de l’idée exprimée mais plus loin du mot-à-mot.

Bref, le latin s’éloigne du texte et le français encore plus, pour tenter de garder le sens.

4/5 - (4 votes)

Commentaires

Répondre