Comment honorer ses parents?

Que doit-on faire pour honorer nos parents conformément au commandement biblique ?

Le commandement en Ex 20, 12 se garde bien de définir ce qu’il y a à faire. Des psychanalystes chrétiens font aussi remarquer qu’il ne commande pas d’aimer notre père et notre mère, mais de les honorer. Ce n’est pas la même chose. A sa façon, il laisse la place à la juste distance vis-à-vis des parents et l’accueil des blessures qu’ils sont pu nous infliger.

Mais il acte que nos parents nous renvoient à l’origine, c’est-à-dire à Dieu lui-même. Ils nous ont transmis la vie et, rien qu’à ce titre, ils doivent être honorés. Dans la plupart des cas, ils nous ont aussi élevés, éduqués, protégés. Ils peuvent aussi le plus souvent être le lien qui unit une fratrie, et jouer un rôle de transmission pour nos enfants.

Comme le disait un de nos professeur de Bible, sa plasticité est grande quant aux modalités à suivre. Faut-il appeler ma maman tous les jours ou une fois par semaine suffit ? Cela dépend des circonstances, de la culture familiale, des moyens financiers, de l’éloignement (décalage horaire, manque de réseau etc), de l’âge de chacun. Il faut peut-être appeler un veuf plus souvent que lorsqu’ils sont deux.

Le principe général sera donc de maintenir un lieu suffisant, avec des visites plusieurs fois par an au minimum, sauf éloignement transcontinental, des appels fréquents, une présence mutuelle à Noël (l‘inviter ou répondre à l’invitation), aux fêtes de famille, anniversaires etc. Garder le lien entre les parents et les petits enfants, même en cas de divorce.

Le grand âge, le veuvage ou la maladie sont des moments clefs pour incarner cet honneur : c’est là qu’il faut être davantage présent, lui donner les meilleurs soins et les meilleures conditions (ce qui implique d’aider parfois au niveau financier ou renoncer à hériter), pardonner ce qui est possible, témoigner son affection de façon plus explicite etc. Sans oublier les messes pour le repos des parents défunts, au minimum à l’anniversaire de leur décès.

La crise Covid a montré à quel point nos parents ou grands-parents ont pu être abandonnés et sont parfois morts dans des conditions de solitude humaine et spirituelle dramatiques. Le verset d’Ex 20, 12 se poursuit en précisant : « Et tu auras longue vie sur la terre que je te donnerai ». Honorer nos parents, c’est honorer la vie tout court : la leur, la nôtre, celle de nos enfants à qui nous transmettons cet exemple de piété filiale.

5/5 - (5 votes)

Répondre