Comment reconnaitre l’Esprit Saint et pourquoi le prier? (3/3)

Je me pose de plus en plus de question : je suis dans un foyer du Chemin neuf et j’ai fait des retraites avec eux et cela m’a rendue très énervée contre eux et je me suis posé beaucoup de question envers toutes les bases de la foi que je connais. Beaucoup d’incompréhensions dans leurs discours qui me posent un tas de questions Je me pose la question de plus en plus comment Dieu peut-il être juste et miséricordieux à la fois ?? Je n’arrive pas à comprendre : enfaite je trouve qu’il y a un grand écart entre les mouvements charismatiques ( le Chemin Neuf) : qui voient Dieu comme quelqu’un de miséricordieux, peu importe nos erreurs ils nous pardonnent .Et d’un autre côté les tradis ( Fraternité Saint Pierre); qui voient Dieu comme quelqu’un qui est juste : qui nous pardonnent mais qui ne nous fait prendre conscience de nos fautes. Pourquoi certaines personnes ne croient pas en la totalité de la Bible ? Pourquoi des communautés tendent au progressisme ? Pourquoi certaines communautés remplacent des prêtes par des femmes ? Alors que l’évangile dit clairement que ce rôle revient aux hommes. Une amie me demande de lui prouver en quoi être catholique signifie être pro-vie. Pourtant les textes de l’Évangile sont très clairs sur ce sujet. Enfin je me demande commment l’Esprit Saint agit en nous ? Comment être sûre que c’est bien l’Esprit Saint ? J’ai l’impression qu’il y a énormément de derives avec l’Esprit Saint certains ne font que l’invoquer. Par la suite est ce que l’Évangile demande l’oecuminisme.Il me semble que non. Alors comment cela se fait-t-il que des communautés oecumiques existent-elles ?? Pourquoi certaines communautés tendent tant à s’éloigner des vraies valeurs de la Bible ? Pourquoi ont-elles tant de tolérance et d’acceptation pour la société actuelle ? (3/3)

« Comment être sûre que c’est bien l’Esprit Saint » ? Là, pour le coup, au Chemin Neuf, ils savent faire. En bons ignaciens, ils ont appris à pratiquer le discernement des esprits et des mouvements intérieurs dans l’oraison. Ils accompagnent des retraites selon les Exercices spirituels de St Ignace. Or, les Exercices sont « un bien commun de toute l’Eglise », ils ne sont pas réservés à la famille de spiritualité ignacienne. C’est bien pour cela que toute la Curie au Vatican fait une retraite ignacienne à chaque Carême. Et que tous les séminaristes de certains diocèses – ceux d’Ile-de-France, en particulier – font les « Trente jours », le cycle complet des Exercices.

Les célibataires consacrés du Chemin Neuf – ceux habillés en blanc et beige – garçons et filles, font aussi les Trente jours pendant leur candidature, outre une formation philosophique et théologique du niveau d’un séminariste.

Quand on fait oraison au moins 20 minutes tous les jours, qu’on a un accompagnateur spirituel, qu’on relit sa vie comme les Exercices apprennent à le faire et qu’on se met 5 à 8 jours en silence chaque année à faire 4 oraisons par jour, nous pouvons garantir que cela aide beaucoup à entendre l’Esprit Saint.

Parallèlement, nous sommes très étonnés de la remarque « Il y a énormément de dérives avec l’Esprit Saint certains ne font que l’invoquer ». Quelles dérives ? Le Seigneur ne nous invite-t-Il pas à « veiller et prier sans cesse », comme le dit une autre grande tradition spirituelle, celle du Carmel ? Et l’Esprit Saint est Seigneur, nous le récitons tous les dimanches dans le Credo. Donc comment peut-on considérer comme une « dérive », de prier Dieu ?

Nous conseillons à l’auteur de la question de prendre d’urgence un accompagnateur spirituel sérieux, de se former en théologie et de faire une retraite ignacienne d’au moins 5 jours régulièrement. Si la spiritualité du Chemin Neuf ne lui convient pas, c’est son droit, il y a d’autres communautés ignaciennes, et d’ailleurs d’autres familles spirituelles dans l’Eglise.

5/5 - (2 votes)

Répondre