Cultiver son potager le dimanche ?

J’ai un petit potager dans lequel je cultive des légumes pour ma consommation personnelle. Est-ce qu’y travailler le dimanche est une violation du commandement de ne pas travailler ce jour-là ?

Il nous semble qu’une bonne manière d’aborder cette question est de se demander : que fait l’auteur de la question le reste de la semaine ? S’il a un autre travail, s’il est un agriculteur qui travaille dans ses champs ou dans son étable comme activité principale, alors ce potager peut être vu comme une activité récréative, un loisir. Y travailler le dimanche, ce n’est pas vraiment « travailler ». On peut même y voir une façon de faire de l’exercice physique, de jardiner, de s’aérer, d’être en contact avec la nature.

Si la culture de ce potager est l’activité principale, alors c’est différent et il nous semble préférable de ne pas y travailler le dimanche. Le sabbat, et donc le repos dominical, « est fait pour l’homme et non l’homme pour le sabbat » (Mc 2,27). Un de ses buts est de faire une pause et prendre du repos, de casser le rythme de la semaine. Un autre est de prendre du temps pour Dieu. Outre le culte et la prière proprement dits, les activités visant au développement de la personne (sport, promenade, activités culturelles) et de la communauté (activités en famille ou entre amis, convivialité, visites, services aux plus fragiles) y contribuent.

Bien sûr, le Christ rappelle aussi qu’on prend soin de son animal ce jour-là (dans ses paroles en le sortant du puits). Les bêtes doivent être nourries, soignées, les plantes arrosées, les fruits et légumes récoltés si cela ne peut attendre le lundi sans les mettre en danger.

5/5 - (2 votes)

Commentaires

  1. François THEOBALD

    On peut même prier en jardinant ! Une des rares activités qui le permettent !
    Je n’apprécie pas trop le dessin qui agrémente la question ! (dessin hors sujet ; le diable grand perturbateur se met partout)
    FT

Répondre