Le baptême n’est-il pas au Nom de Jésus dans la Bible ? (2/2)

Par ce message, je voulais vous demander si vous sauriez quoi répondre aux chrétiens qui critique la formule du baptême, « au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » en disant que toutes les fois où le baptême est mentionné dans le Nouveau Testament, sauf au moment de l’Ascension, il est dit que les croyants étaient baptisés « au nom du Seigneur Jésus-Christ » ? Et sauriez-vous aussi quoi répondre aux personnes qui affirment qu’il faut, pour que le baptême soit valide, une immersion totale dans une rivière, un lac, ou une source d’eau profonde (style baptistère anciens) et qu’il n’est pas valide de seulement immerger le visage ou de seulement faire couler de l’eau sur le visage des bébés ? Ce sont des critiques qu’en tant que catholique on reçoit régulièrement et malheureusement les protestants ne reconnaissent pas le Magistère de l’Eglise donc il est inutile de l’utiliser pour leur répondre. Donc auriez-vous des réponses bibliques à apporter à ces questions ? Merci beaucoup pour le temps que vous m’accordez en lisant et en répondant à mon message. (2/2)

Venons-en au baptême trinitaire. Certes, la première partie de notre réponse montrait que le baptême de Corneille en Ac 10, 48 est bien au Nom de Jésus-Christ seulement. Mais, on l’a vu, en Mt 28, 19, il est dit « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. » et en Ac 1, 5, « c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés d’ici peu de jours. » Pourquoi ces différences ? On le sait, les différences entre les évangiles s’expliquent par le fait que chaque évangéliste a un projet théologique différent. Luc (l’auteur des Actes) et Mathieu n’ont pas le même projet mais le fait que le baptême trinitaire soit à la fin d’un évangile montre que cette option est devenue très vite canonique. Le baptême trinitaire est bien présent dans l’Ecriture et il a été adopté par les premiers chrétiens très tôt, dès les temps apostoliques

Que le dogme de la Trinité ait mis plusieurs siècles à mûrir n’empêche pas qu’il soit présent dans l’Ecriture aussi. C’est le travail des différents conciles de l’avoir bien dégagé. Il serait trop long de reprendre ici toute l’argumentation (cf. https://reponses-catholiques.fr/reponse-a-refutation-polemique-juive-du-christianisme-trinite-15-15/; https://reponses-catholiques.fr/comment-expliquer-que-seul-le-pere-connait-le-jour-et-lheure/). Mentionnons juste qu’il est dit six fois dans la Bible que Jésus est Dieu (par exemple en Jn 20, 28 quand Thomas dit à Jésus « Mon Seigneur et mon Dieu »), une fois que Dieu est Esprit (Jn 4, 24), et il est question plusieurs fois de l’Esprit de Dieu ou de l’Esprit Saint, dès Gn 1, 2. Sans parler, quelques jours après la fête du Baptême du Seigneur, de l’expérience trinitaire qui y est faite : Dieu révèle que Jésus est le Fils, en envoyant l’Esprit.

C’est à partir de cet enracinement biblique que les chrétiens ont formulé la foi en la Trinité.

Nous disons « les chrétiens » et non « les catholiques ». Car, un des rares points communs entre tous les chrétiens, c’est qu’ils reconnaissent mutuellement les baptêmes trinitaires des différentes églises. Si des « Protestants » pratiquent un baptême au Nom de Jésus, ils ne sont pas chrétiens. Pas plus que les Mormons ou les Témoins de Jéhovah, qui n’ont pas de batême trinitaire, ne sont pas chrétiens même s’ils prétendent le contraire. L’auteur de la question n’est-il pas certain qu’il a plutôt eu affaire à des personnes d’une de ces sectes plutôt qu’à des « Protestants » ?

5/5 - (4 votes)

Répondre