Légitime défense et guerre juste

Quel est le fondement de la légitime défense et de la guerre juste étant donné que le Christ, l’ultime victime et innocent ne s’est jamais défendu devant ses bourreaux, lui qui en avait les moyens ?

Le concept de guerre juste a été formulé dans la doctrine catholique, en particulier par St Thomas d’Aquin, Francisco de Vitoria, Suarez. On en trouve déjà des traces chez St Augustin. Il se rattache à celui de légitime défense, en ce sens qu’une guerre juste est une guerre en état de légitime défense, où le pays est attaqué ou porte secours à un allié attaqué.

Prenons un exemple : l’invasion des Huns, à caractère manifestement cathophobe (cf. la prise de Cologne et le martyre de Ste Ursule et des 11 000 vierges). Ce sont des hommes et femmes d’Eglise, St Aignan, évêque d’Orléans et Ste Geneviève, vierge consacrée à Paris, qui ont galvanisé la résistance, en convaincant les autorités de leur ville de ne pas se rendre. Les habitants ont été épargnés et les catholiques ont échappé à la persécution.

Puis, St Loup, évêque de Troyes, a joué de son autorité pour permettre la réussite de la coalition organisée par le général romain catholique Aetius, avec les Wisigoth adeptes de l’hérésie arienne et les Francs païens de Mérovée, le grand-père de Clovis. Cette alliance a permis la victoire des Champs Catalauniques contre les Huns.

Notons que la guerre n’est juste que si elle est proportionnée (ici réponse à l’invasion), susceptible de réussir et si les autres modalités de résolution du conflit ont échoué. Ainsi, le Pape St Léon a préféré user de diplomatie et payer un tribut à Attila qui assiégeait Rome. Une tradition dit aussi que, le fis d’Attila étant malade, ce dernier a exigé que St Léon le guérisse pour lever le siège. Si son fils mourait, le chef hun raserait la ville. St Léon aurait passé la nuit en prière dans la tente du malade, qui se serait porté mieux le lendemain matin. Attila aurait alors tenu parole et Rome aurait été sauvée.

L’évolution récente de la doctrine mise en avant par le Pape François vient de la difficulté de garantir qu’une guerre est bien de la légitime défense. Les moyens de médiation, les instances internationales devraient les rendre caduques.

Venons-en donc à la légitime défense. Certes, le Christ refuse de se défendre et donne sa vie. Les premiers chrétiens faisaient de même, ils ne résistaient pas lorsqu’ils étaient arrêtés. Mais c’est un choix délibéré et comme le Christ le dit, « Ma vie, c’est moi qui la donne » (Jn 10, 18). En outre, c’est un choix en vue du Royaume de Dieu, face à la persécution.

Ce choix n’est pas imposé à chacun et toute attaque n’est pas une persécution. Face à une agression crapuleuse et, pour les femmes, une tentative de viol, chacun est en droit de se défendre. Le chrétien doit défendre la vie, et il est légitime de défendre la sienne ou celle d’un innocent à qui il porte secours. Cependant, comme pour la guerre juste, la légitime défense ne doit s’exercer que pour sauver son intégrité physique (donc pour éviter un viol ou une mutilation), si les autres formes de résolution du conflit sont inopérantes, et de façon proportionnée. Par exemple, en frappant l’agresseur pour avoir le temps de s’enfuir, et non en s’acharnant dessus pour l’achever.

Ste Maria Goretti a défendu sa vertu de fille de onze ans face à un homme qui, n’arrivant pas à la violer, l’a tuée. Elle a donc été canonisée pour avoir exercé sa légitime défense autant qu’elle a pu.

4.5/5 - (4 votes)

Commentaires

  1. Jean Michel

    La notion de guerre juste est soit pour la gloire de Dieu ,soit pour défendre les enfants de Dieu.
    La généralisation du catholicisme en Francie (France) est née d’une bataille, dite de Tolbiac, par Clovis roi des francs athée, mais dont l’épouse était chrétienne (Ste Clotilde).
    A la bataille de Tolbiac opposant les francs et les alamans décisive pour le contrôle de la Francie.
    Les francs étaient submergés par les alamans et étaient en train d’être exterminés, alors Clovis fît un deal avec Jésus, et lui adressa en ces termes:
    “Dieu des chrétiens, si tu existes, fais que je remporte cette bataille,et je croirai en toi ,me ferai baptiser,je ferai de toi mon Dieu, moi et mon armée”
    A la surprise générale, l’armée franque subitement gagna sur les alamans pourtant en surnombre, et certains récits voient St Michel archange d’une stature impressionnante combattre avec les francs , les alamans horrifiés fuyaient.
    La bataille fût gagnée par Clovis et il tint sa parole, il se fît baptiser à Reims lui et toute son armée, il fît ériger des églises,promu des prêtres, et le catholicisme devint la religion exclusive d’état.
    La Sainte croix de Jésus était partout.
    Dès lors il combattit pour Jésus tous les autres royaumes barbares, et gagna toujours et imposa le christianisme aux païens et aryens vaincus.

    Il est évident que Dieu était de la partie comme jadis au peuple juif.

    On connait aussi l’appel de l’archange Michel à Ste Jeanne d’Arc pour bouter les anglais hors de France.

Répondre