L’Eglise a-t-elle utilisé la Donation de Constantin ?

L’Église catholique a-t-elle utilisé un “faux” pour assoir la puissance temporelle des Papes, via la fameuse prétendue “donation de Constantin” ?

Pour un historique de cette histoire un peu compliquée, le lecteur peut par exemple se reporter à https://fr.wikipedia.org/wiki/Donation_de_Constantin.

Il est exact que ce document est considéré comme un faux, probablement du VIIIe siècle et il est tout autant exact qu’il a servi à défendre le droit des papes sur certains territoires, en particulier disputés par les Byzantins. Mais, si l’on y regarde de près :

  • Le document est considéré comme « carolingien », donc émanant d’un pouvoir séculier, et non de l’Eglise
  • Le fait qu’il soit connu en Gaule et très peu à Rome renforce la thèse d’une origine « temporelle », qui était de l’intérêt des carolingiens face à Byzance bien plus que de l’Eglise. En effet, maintenir des territoires dans le giron de l’Eglise catholique était une façon de les ancrer dans la sphère d’influence carolingienne, face aux Byzantins et ce qui n’était pas encore l’Eglise orthodoxe mais dont la divergence avec Rome allait croissant
  • Il a très tôt été contesté comme inauthentique par des ecclésiastiques
  • D’ailleurs, celui qui a démontré définitivement son inauthenticité est lui-même un clerc théologien (même si Wikipedia le présente comme « humaniste ». Ce n’est pas incompatible).

Donc on ne peut pas dire que c’est « l’Eglise catholique » qui a produit ce faux. Des ecclésiastiques catholiques peut-être (les collaborateurs lettrés des rois et empereurs étaient très souvent des clercs, les seuls à avoir le niveau intellectuel pour cela). Que des papes et des évêques aient été tentés de l’utiliser, certainement. Mais son statut a toujours été plus ou moins douteux et il n’a pas été considéré comme un texte du Magistère de l’Eglise. D’ailleurs, il n’est rapidement plus utilisé dès le Moyen-Age.

5/5 - (2 votes)

Répondre