L’incertitude est-elle essentielle à la nature humaine ?

Vous écrivez “on est bien obligé d’accepter que le Christ a la connaissance de Dieu, mais qu’Il connait aussi l’incertitude parce qu’Il est vrai homme, et enfin qu’Il dialogue avec la liberté irréductible de l’autre”. en non, on n’est pas obligé ; l’incertitude serait essentielle à la condition humaine ? Et l’intuition ? Avant la Chute, Adam n’en était-il pas pourvu ? En tout cas le fidèle sait qu’il ressuscitera et même l’Homme qui est sa plus profonde identité est déjà ressuscité. Combien plus le Christ -Homme parfait- sait ces vérités physiques et métaphysiques. Le Christ, après les prophètes annonce sa passion et sa résurrection avec précision. La pastorale actuelle tend à absolutiser la liberté humaine plutôt que la foute puissance divine, ruinant ainsi l’idée de la Providence. La compatibilité entre la prédestination et la liberté n’est pas moins difficile à penser que l’Unicité de Dieu et les trois personnes divines, chacune étant Dieu, que les deux natures distinctes en une personne ou que Marie Vierge et Mère. En fait, bien loin d’être une limitation de notre liberté de penser, chaque dogme apparaît comme une “coincidentia oppositorum” susceptible d’illuminer notre conscience en la libérant des limitations du rationalisme. Vouloir réduire cette tension est la source de toutes les hérésies. Si la religion pouvait n’être qu’une déduction de nos capacités rationnelles de raisonnement, en quoi serait-elle une “Révélation” ? Au contraire, elle ne vient pas nier la valeur de nos facultés mentales, mais en en montre les limites en révélant qu’il y a un “Au-delà” de ce que nous appréhendons par nos propres moyens et qui peut alors se donner à méditer par notre raison. Toutes les sociétés sont “religieuses”. Seule la nôtre élève des obstacles épistémologiques à la Foi. Peut-être faut-il cette “rationalisation” (au sens de “défense” psychique) que l’Occident a élaboré depuis le début des “temps modernes”. ..

 1° L’incertitude serait essentielle à la condition à la condition humaine ?

Peut-être qu’on pourrait dire qu’elle ne lui est pas essentielle, si l’on prend « essentiel » dans un sens courant souvent employé pour dire « nécessaire ». Mais elle l’est certainement dans le sens de « faisant partie de l’essence ». Car seul Dieu est omniscient. L’homme ne connait pas tout, ce qui conduit à l’incertitude. Quiconque regarde un bulletin météo, prend un train ou regarde une soirée électorale le voit bien. Qui peut garantir le temps qu’il fera demain, si son train arrivera à l’heure ou qui va gagner l’élection ? Et quand elle semble jouée, les gens ne votent plus, l’action est démobilisée.

Alors oui, l’homme est toute sa vie dans l’incertitude, pour commencer sur l’heure de sa mort. Et même le Christ « ne connait ni le jour, ni l’heure » (Mt 24, 36).

2° Et l’intuition ?

Oui, l’intuition existe mais il y a des intuitions sont fausses. Elle peut emporter une conviction, ce n’est pas pareil qu’une certitude. Et, justement, comme le dit la question, si la Raison peut accéder à la foi en Dieu (ce que dit la Doctrine catholique), il faut bien une Révélation pour en savoir plus sur Lui et vivre en Alliance avec Lui.

3° Avant la Chute, Adam n’en était-il pas pourvu ?

L’Ecriture est muette là-dessus. Elle ne dit certainement pas qu’il est omniscient. Et il faut croire que ses intuitions ne sont pas si justes que ça car autrement, Eve et lui ne seraient pas laissés tromper par le serpent.

4° Si la religion pouvait n’être qu’une déduction de nos capacités rationnelles de raisonnement, en quoi serait-elle une “Révélation” ?

Exactement. Cf. la question 2. Face à l’incertitude, les intuitions de la Raison permettent de fonder une religion. C’est Cicéron qui emploie pour la première fois ce terme et les Romains avaient bien une religion. Mais c’est la Révélation qui apporte le salut à l’Homme.

Commentaires

Répondre