Péchés mortels ?

Il n’y a ni inceste ni pédophilie ni prostitution ni trafiquants de Drogues dans les péchés mortels ?

Oui, tous ces actes peuvent être des péchés mortels… Ou pas. Car cette question réagit à notre article https://reponses-catholiques.fr/pardon-des-peches-mortels/ qui est bien clair : les péchés mortels ne sont pas en catalogue. Outre l’apostasie, le meurtre et l’adultère, « D’autres péchés peuvent être considérés, selon les circonstances, comme graves et entrainer une excommunication s’ils ne sont pas confessés, comme par exemple certains cas de corruption ou d’actions mafieuses. Le Pape François a ainsi excommunié des parrains de la Mafia. »

Par conséquent,

  • Le trafic de drogue, les réseaux de prostitution, voire les réseaux pédophiles, sont souvent aux mains de mafias, ce qui nous renvoie au cas cité par le Pape François
  • Cependant, être membre d’un réseau mafieux de prostitution ou être un souteneur n’est pas la même chose qu’être une prostituée séquestrée et battue si elle ne fait pas ses passes, dont on a confisqué le passeport dans un pays étranger, et qui doit une grosse somme d’argent à un passeur
  • De même, ce n’est pas tout à fait le même péché que d’être un prêtre qui viole un enfant impubère et être deux jeunes de 18 et 17 ans qui « sortent ensemble » et vont se marier. Pourtant, dans les deux cas, au regard de la loi, il s’agit bien de pédophilie (quand bien même la majorité sexuelle est une circonstance atténuante)
  • Quant à l’inceste, peut-on considérer la même gravité quand il a lieu entre un adulte et un mineur ? Entre deux mineurs ? S’il y a viol? Quand un des protagonistes est sous emprise ?

Il faut faire preuve de la plus grande prudence avant de juger les situations et ne pas avoir des réponses toutes faites. L’aide d’un canoniste est indispensable. Mais c’est aussi pour cela que les péchés dits mortels sont en nombre très limités et que les circonstances, les qualités des auteurs, celles des victimes, sont à prendre en compte. Sur le plan pastoral, le Docteur de l’Amour qu’était St François de Sales est un bon pédagogue pour le sacrement de réconciliation. Nous recommandons à nos lecteurs de découvrir son enseignement à ce sujet.

4.2/5 - (4 votes)

Répondre