Peut-on voir des fantômes ou des diables ?

Je suis catholique pas très pratiquant. Je suis victime de paralysie du sommeil et de tremblement ou vibration. Je sens parfois quelque chose qui me touche, me rentre dans la bouche, me prend la main, appuie contre mon ventre ou s’attaque ou niveau du thorax au coeur comme s’il voulait me tuer. De plus il y a des bruits dans ma maison la nuit a des heures précises : 1h35 3h35 6h20… Est-ce un fantôme ou un diable ? Je pense que ça ne porte pas bonheur et je voudrais m’en débarrasser pour de bon ! Donc auriez-vous un remède ? Un rituel ou une prière très efficace ?


Selon le service d’exorcisme du diocèse de Paris, 85% des personnes se présentant ne relèvent pas de l’exorcisme. Les cas de possession par un démon sont donc très rares. Avant de se croire possédé par un diable, il faut d’abord éliminer les autres pistes.

 

Pour commencer, nous conseillons à l’auteur de la question, avec la plus ferme conviction, de consulter un médecin. Nous n’avons, nous, aucune compétence médicale, mais les symptômes qu’il décrit pourraient bien avoir des causes sanitaires : apnée du sommeil, troubles cardiaques avec risques d’AVC, hypertension, problèmes neurologiques, dépression plus ou moins sévère. Donc il nous semble qu’une consultation chez un psychiatre pour prendre en charge ces crises d’angoisse et un examen cardiologique sont le minimum. Rappelons que la dépression est « la pandémie de la pandémie » depuis la crise COVID et que 20% des Français en seront atteints à un moment ou un autre de leur vie.

 

Pour ce qui est des bruits dans la maison, les causes naturelles doivent être examinées : mauvaise insonorisation, infiltrations dans le toit ou les murs, appareils électriques plus ou moins défectueux, voire présence de souris.

 

Car, pour le reste, rappelons que nous ne dirions pas exactement que les fantômes n’existent pas, mais qu’en revanche, ils ne peuvent pas « sortir » de l’Enfer, du Paradis ou du Purgatoire, que ces derniers soient considérés comme des lieux ou des états. Certains voyants ont des apparitions de personnes décédées ou les voient en songe. Mais c’est par permission spéciale du Seigneur et toujours de façon bénéfique. Donc si ces « fantômes » provoquent de la désolation et de la peur – ce qui est manifestement le cas ici – c’est que ce ne sont pas des fantômes.

 

Reste l’hypothèse des démons. Mais on ne voit pas de démons comme ça. Un chrétien qui a une vie de prière et sacramentelle normale, ne fait pas usage de stupéfiants ni d’excès d’alcools, n’a aucune pratique ésotérique (spiritisme, magie et autre) n’a aucune raison d’avoir affaire à des démons dans le monde sensible. L’auteur de la question doit alors s’interroger : a-t-il consommé de la drogue ? S’est-il adonné à des pratiques occultes ? Ou fréquente-t-il des personnes qui le font ?

 

Si oui, il doit cesser immédiatement et, autant que faire se peut, cesser d’avoir affaire à ces personnes. Ou en tous cas prendre sérieusement ses distances. Il doit se confesser de toute urgence, le cas échéant. Et, surtout, cesser d’être « un catholique pas très pratiquant » pour devenir un catholique fidèle, qui prie et lit la Parole de Dieu tous les jours, va à la messe tous les dimanches et se confesse au moins pour les solennités. C’est le minimum.

 

Prier tous les jours peut se faire avec, par exemple, la Prière à St Michel Archange du Pape Léon XIII, qui est une prière d’exorcisme (https://hozana.org/priere/saint-michel/leon-xiii). S’il ne trouve pas d’apaisement, qu’il aille parler à un prêtre. A Paris, le réseau Samuel composé de prêtres et laïcs formés spécialement propose des prières de délivrance en vue de couper certains liens maléfiques.

 

Si rien de tout cela ne permet de retrouver la consolation, consulter l’exorciste du diocèse. Mais le plus important est d’avoir une vie de prière et une pratique des sacrements régulières.

3.8/5 - (5 votes)

Commentaires

  1. dana

    Je me permets d’apporter mon témoignage ayant vécu semble-t-il la même situation il y a de cela plus de trente cinq ans. Je vivais alors avec un homme qui avait une vie amorale et consultait les mediums. Moi même je ne vivais pas de façon très catholique.
    J’ai ressenti des manifestations durant mon sommeil, des attouchements, une sensation d’être violée .. j’ai perçu une présence, quelque chose d’indéfinissable mais qui m’apparaissait épouvantablement mauvais. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait et j’étais transie de peur. J’ai appris plus tard que mon compagnon avait consulté un sorcier pour me retenir car je voulais le quitter. Une nuit tandis que j’étais seule j’ai vu le diable en personne, vision très fugitive mais absolument terrifiante. A la suite de tout ceci je me suis rapprochée de l’Eglise, me suis confessée et j’ai commencé à être régulière aux offices. La peur m’a néanmoins poursuivie assez longtemps.
    Aujourd’hui je suis en paix. Je n’ai plus peur ni de la nuit, ni de la solitude. Je suis totalement d’accord avec vous lorsque vous dites qu’il faut maintenir une vie pieuse et s’éloigner de certaines personnes qui possèdent le mal en elles… Cette douloureuse expérience m’a convaincue que le diable existe et même nous côtoie sans cesse et que seule la présence Divine en nous peut nous en protéger ….

Répondre