Pourquoi plus de cardinaux européens ?

Pourquoi l’Europe qui compte de moins en moins de catholiques a plus de cardinaux que les autres continents ? C’est injuste. Le nombre des cardinaux devrait être proportionnel au nombre des catholiques par région. Même au sein de l’Eglise, l’Europe se comporte en maitresse du monde comme au temps de la colonisation et de l’esclavage.

Bien sûr, en théorie, un cardinal peut-être un laïc, ou un prêtre, mais, concrètement, cela fait des siècles que les cardinaux sont évêques. Et, pour créer un cardinal, il vaut mieux le choisir parmi des évêques déjà expérimentés, ayant accompli un certain nombre d’actions qui justifient leur nouveau statut, sur le plan spirituel ou pastoral. Cela prend du temps. De même, certains évêques peuvent être jeunes mais, en général, ils sont choisis parmi des prêtres ayant, là aussi, fait leurs preuves. Et, pour faire un prêtre qui a fait ses preuves, il faut le plus souvent sept ans de séminaire, plus des années d’expérience de prêtre. Tout cela pour dire que cela prend du temps.

Or, jusque dans les années soixante, voire quatre-vingt, la plupart des prêtres, et encore plus des évêques, étaient européens. Faire monter un clergé local, identifier et ordonner des évêques et détecter des cardinaux, c‘est plus facile dans les pays de vieille chrétienté, au clergé nombreux, que dans les pays de mission. Rappelons que, par exemple, l’Eglise catholique n’est présente au Tchad que depuis les années 1950 et que le premier diacre mongol n’a été ordonné qu’il y a quelques années. Il n’y a pas, par exemple, de prêtre mongol, encore moins d’évêque pouvant devenir cardinal.

Les choses changent et cette analyse de https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2022-05/un-consistoire-de-fin-d-ete-reflet-de-l-universalite.html le montre bien : pour 104 cardinaux européens, seuls 57 peuvent voter au conclave, soit la moitié. Cela signifie que l’autre moitié est très âgée. Cela alors que la proportion est de 2/3 de cardinaux électeurs pour le continent américain et 75% en Asie. Le rééquilibrage se fait au fur et à mesure car les cardinaux hors Europe sont globalement plus jeunes. Ce n’est pas pour rien que le Pape est extra-européen pour la première fois depuis l’Antiquité.

Ceci dit, la question nous semble cependant hautement problématique sur plusieurs points. Tout d’abord, il est exact que le nombre de catholiques baisse en Europe mais, hormis le Brésil, le Mexique et les Philippines, peu de pays extra-européens ont davantage de catholiques que des pays comme la France, l’Espagne, l’Italie ou la Pologne. Les catholiques ne sont que 3% de la population asiatique, par exemple.

Deuxièmement, pourquoi est-ce « injuste ». Pourquoi le critère de la représentativité continentale devrait surpasser d’autres critères comme celui de la nationalité, de la proportion de catholiques par rapport à l’ensemble de la population, de la langue ? Voire d’autres critères comme les mensurations : pourquoi les gros seraient-ils moins représentés par des cardinaux qui leur ressemblent ? Pourquoi les Islandais, les Luxembourgeois ou les Hongrois seraient moins représentés que les Chinois ? Pourquoi leur langue serait moins représentée que l’anglais ou l’espagnol ? Choisit-on un cardinal sur des critères spirituels et pastoraux ou pour répondre aux modes diversitaires ?

Ensuite, nous ne voyons pas du tout ce que l’esclavage et la colonisation viennent faire là. Nous ne savons pas si l’Océanie a connu l’esclavage. Mais pour les quatre autres continents, nous pouvons garantir que, depuis les 2000 ans que l’Eglise existe, tous ont pratiqué l’esclavage. Que le dernier pays à l’avoir aboli officiellement est la Mauritanie dans les années 1960 et qu’il reste pratiqué dans les Pays du Golfe et au Pakistan ou ailleurs. Ce critère d’esclavage disqualifierait St Pierre comme pape puisque l’esclavage était largement présent dans la Palestine du Ier siècle.

Quant à la colonisation, faut-il refuser le cardinal de Hong Kong parce que la Chine colonise le Tibet ? Faut-il refuser des cardinaux de tous les pays colonisés par les Bantous, les Peuls ou les Nilotiques ? Pourquoi les Islandais ou les Luxembourgeois, qui n’ont jamais colonisé personne n’auraient pas un cardinal si l’occasion se présente ? Pourquoi pas les Espagnols, qui, certes, ont colonisé des pays d’Amérique, mais ont aussi été colonisés pendant sept siècles par les Maures ? Ou les Hongrois, colonisés par les Ottomans, puis les Habsbourg ? Ce genre de raisonnement nous semble bien plus de nature à attirer la division qu’évangélique.

4.8/5 - (6 votes)

Commentaires

  1. Alex

    Accorder des cardinaux par rapport au nombre des catholiques par region est plutôt pastoral et non destine a servir la theorie de la diversite occidentale qui peut bien etre problematique comme vous l avez bien demontre dans votre article. Avoir un pretre pour chaque paroise est preferable a la situation francaise par example ou un seul pretre sert plusieurs paroises faute de pretres. La meme logique peut etre appliquee a la repartition des cardinaux. Selon Wikipedia, L Europe compte environ 255 millions de catholiques et l Afrique 222 millions de baptises catholiques. En revanche, L Europe compte 57 cardinaux electeurs (selon votre article) alors que l Afrique en compte 14 (wikipedia). Ce desequilibre me semble avoir ete herite du paternalisme colonial. D ou le rapport a la colonisation et l esclavagisme.

Répondre