St Paul VI et le diable – suite

Votre réponse est un provocante. L’auteur de la question ne compare Saint Paul VI au diable, il dit écrit seulement “Le diable a beaucoup plus de raisons d’être actif au Vatican qu’ailleurs.”, c’est-à-dire que le diable doit peut-être tenter plus abondamment au Vatican qu’ailleurs. Pourquoi tomber si facilement dans ce sophisme fallacieux de l’homme de paille, c’est-à-dire prêter des propos à votre interlocuteur qu’il n’a pas tenu ?

Commençons par corriger ce qu’est un « homme de paille ». C’est quelqu’un qui joue un rôle fictif pour masquer les agissements de l’acteur réel : https://fr.wiktionary.org/wiki/homme_de_paille. De qui sommes-nous « l’homme de paille » ? Nous garantissons à nos lecteurs que nous sommes bien les auteurs de nos articles et ne publions pas sur ce site ceux de quelqu’un d’autre voulant rester masqué.

Que le diable tente plus au Vatican qu’ailleurs, nous convenons que c’est tout à fait possible et c’est d’ailleurs l’opinion de St Paul VI, lui qui parlait des « fumées de Satan » au Vatican. La question https://www.reponses-catholiques.fr/st-paul-vi-est-il-le-diable/ n’est cependant pas tout à fait là-dessus. Elle conteste une décision de ce Pape. Mais alors, qu’est-ce que le diable vient faire là-dedans ? En quoi intervient-il, si Paul VI n’a rien à voir avec lui ? Si le Pape n’est pas le diable, se laisse-t-il « tenter » par lui ? Ou se fait-il imposer des décisions de sa part ? Bref, est-il sous son emprise ?

Dans tous les cas, ce sont des propos très graves. Ils font suite à neuf autres questions sur le sujet de la communion à la main depuis avril 2021. C’est beaucoup et nous ne comprenons pas cet acharnement à vouloir remettre en cause la foi de l’Eglise. Pour notre part, cela ne nous découragera pas de nous efforcer de la défendre et de la propager à qui veut bien nous lire.

4.5/5 - (2 votes)

Commentaires

  1. jade_fontaine

    Voici la définition du sophisme de l’homme de paille (https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pouvantail_(rh%C3%A9torique)) : L’épouvantail (en anglais : straw man, littéralement « homme de paille ») est un sophisme ou un paralogisme qui consiste à présenter la position de son adversaire de façon exagérée. Cette argumentation fallacieuse est symbolisée par l’image de l’homme de paille, qui vient de la technique d’entraînement au combat contre un mannequin de paille à l’image de l’adversaire. Se battre contre la représentation affaiblie de l’adversaire assure une victoire facile.

    La première partie de votre réponse n’est donc pas à propos.

Répondre