Un ex-musulman doit-il dire qu’il s’est converti?

Je me suis converti de l’islam au catholicisme il y a 5 ans. Dois-je le dire à mes parents qui sont musulmans pratiquants et qui ne se doutent de rien ? J’ai 38 ans et suis indépendant d’eux financièrement et n’habite pas avec eux. Je comprends que s’ils me posent la question, renier que je suis catholique serait un péché mortel mais tant qu’ils ne demandent rien, ai-je l’obligation de les informer de ma conversion ? Je ne l’ai pas encore fait car il y a déjà beaucoup de problèmes dans la famille et j’avais peur d’exacerber les tensions.

Question redoutable, à laquelle il n’y a pas de réponse toute faite et qui dépend des risques que la personne accepte de prendre ou non !

Dès les premiers temps de l’Eglise, les chrétiens se sont posé ces questions face aux persécutions et les premiers théologiens, les Pères de l’Eglise, n’ont pas apporté tout à fait les mêmes réponses. Il nous semble que l’auteur de la question a pris une attitude juste, même si elle n’est pas la seule possible.

Se convertir de l’Islam au christianisme comporte de vrais risques, parfois de mort. Cette question-ci ne semble pas impliquer un danger aussi grave, ni de la prison ou des mauvais traitements. Mais le nouveau converti peut parfois être obligé de rompre avec sa famille et/ou subir des pressions (des parents, mais aussi de frères et sœurs, cousins etc). La prudence est donc tout à fait justifiée.

Nous pensons, par conséquent, que la position prise se tient : c’est un péché grave de renier sa foi face à des questions directes. Cela n’interdit pas d’être discret et de ne rien dire tant qu’on n’est pas interpelé.

Le problème le plus difficile sera de ne pas faire semblant d’être musulman, en allant à la mosquée, en récitant des prières, en faisant circoncire son enfant etc. Cela, pour le coup, ne serait pas juste. C’est d’autant plus délicat lors de fêtes de famille, qui sont souvent pour une occasion religieuse (circoncision, justement, mariage, funérailles etc). Il faudra donc être très discret. Le problème sera encore plus aigü s’il se marie. Il sera alors bien obligé de se dévoiler en ne se mariant pas selon le rite musulman, et en se mariant à l’Eglise s’il veut vraiment vivre en fidélité à sa foi catholique, puis de faire baptiser et catéchiser ses enfants. A 38 ans, il faut y songer.

L’auteur de la question peut aussi prier pour que le moment favorable de témoigner vienne. Ce peut être d’abord en toute discrétion à un membre de la famille plus ouvert que les autres. En effet, il arrive fréquemment qu’un converti soit lui-même signe pour d’autres – souvent la mère ou une sœur, d’ailleurs. Le film L’Apôtre est un bel exemple qui peut inspirer.

Enfin, l’auteur de la question a tout intérêt à se rapprocher de groupes de chrétiens issus d’une culture musulmane comme Jésus le Messie ou d’autres. Ils peuvent s’entraider, se conseiller et prier ensemble. Que le Seigneur les bénisse !

4.8/5 - (5 votes)

Répondre