Vie mondaine, addictions et péché

Souvent nous ne connaissons pas ce qui est péché…. Fumer (cigarette,tabac) est-ce un péché ,? Fumer du cannabis ? Boire de l’alcool avec excès le week-end ? Vivre mondainement ?… Beaucoup de voyages , de sorties, de plaisirs de riches , beaucoup d’achats luxueux……..?….Je viens de découvrir , moi qui suis chrétienne que ne pas aller à la messe le dimanche ( ex : coucher tardif le samedi pour sortie ..) est un péché…

Effectivement, ne pas être au courant que c’est un péché de ne pas aller à la messe le dimanche (plus exactement, c’est une obligation d’y aller), est un bon indice de la déchristianisation de nos sociétés, y compris chez les catholiques. Cela interroge la prédication de nos prêtres, la catéchisation et l’éducation chrétienne dans nos familles. Le livre de Guillaume Cuchet, Comment notre monde a cessé d’être chrétien, est intéressant de ce point de vue-là car il lie explicitement l’abandon de l’idée que la messe dominicale est obligatoire et la déchristianisation en France. Qu’on soit d’accord ou non avec cette thèse, elle est suggestive.

Sur les autres points, le péché sera lié à l’addiction générée et à la perte du contrôle de soi qu’entrainent la drogue et l’abus d’alcool. Evidemment que de fumer du cannabis est un péché, à plusieurs titres. Cf : https://reponses-catholiques.fr/cannabis/. L’excès de boisson aussi, depuis Noé (Gn 9, 21-25). Fumer du tabac n’est pas du même ordre car il n’y a pas de perte de contrôle de soi et de sens éthique. L’addiction est plus légère aussi.

Vivre mondainement est très large et peut conduire au péché, ou non. Ce n’est bien sûr pas un péché de voyager, de sortir, d’acheter des produits, même luxueux. Mais que fait-on à côté ? Partage-t-on aussi avec les plus pauvres ? La Parabole de Lazare et du Mauvais riche (Lc 16, 19-30) ne considère pas que c’est mal d’être riche en soi. Ce qui est peccamineux, c’est de ne pas prendre soin des pauvres.

Aussi, une vie mondaine peut s’accompagner d’une vie spirituelle de prière (lecture de la Parole de Dieu tous les jours, temps d’oraison d’au moins 20 min, récitation du chapelet, confession au moins une fois par mois, pourquoi pas messe tous les jours ou plusieurs fois par semaine) qui réajustera petit-à-petit les priorités et le comportement. On peut aussi voyager différemment, comme volontaire pour un service d’Eglise, ou en participant à des projets de développement, ou simplement voir du pays en orientant ses voyages vers un but spirituel (pèlerinages, visites spirituelles). De même, les sorties peuvent s’orienter vers des films ou des expos qui élèvent, des repas au Café joyeux plutôt que dans des bars mal famés. Les conversations peuvent aussi évoluer et se faire plus profondes. Pour cela, il est toujours plus facile d’avoir des conversations plus spirituelles à deux ou trois plutôt qu’en bande ou personne ne s’écoute.

Dans tous les cas, une vie chrétienne s’accompagne d’un don de soi, dans un service d’Eglise ou caritatif. De même, on n’est jamais chrétien seul et il est indispensable de fréquenter une aumônerie, un groupe de prière ou de réflexion. Cela débouche en général sur des activités, fréquentations et sorties beaucoup mieux ajustées à une vie authentiquement chrétienne. On n’y perd rien au change.

3/5 - (4 votes)

Répondre